Cinéma

(Cinéma) Inherent Vice ou l’oeuvre d’art aux couleurs du LSD

Inherent-Vice

Aujourd’hui pour les amoureux du cinéma, le Court Bouillon fait un focus sur le dernier Paul Thomas Anderson (Magnolia, The Master), Inherent Vice, ce soir dans les salles obscures.

Dans le rôle principal on retrouve le brillantissime Joaquin Phoenix, qui incarne un détective privé toxicomane dans les années 70. Oui, la drogue c’est mal, mais pour une fois, Joaquin ressemble à un vrai mâle. Fini les princes frustrés de Gladiateur, les ambitions brisées de Two lovers ou les amourettes névrotiques avec la voix de Her. Il est macho, il aime les femmes, il se fout de la police, il frappe des gens, il a de la barbe et les pieds sales, mais allez savoir pourquoi, ça lui donne du style.

Dans une transposition parfaite de l’époque grâce à la bande originale, au décor ultra stylé et au casting choisi avec minutie, Inherent Vice suit l’enquête de ce détective plus viril que jamais (et défoncé en permanence), en collaboration avec la police de Los Angeles, sur les traces de son ex fiancée disparue. Sans être lourds, les dialogues sont d’une intelligence complexe et épurée à la fois, avec une voix off qui apporte beaucoup à l’atmosphère du roman noir éponyme (dont il est inspiré, by Thomas Pynchon).

Pin-up en bottes blanches, drogues, meurtres, psychiatres pervers, flics corrompus, terreau mafieux… Tout y est, alors restez concentré, car le film n’est pas une mince affaire, mais il vaut largement le détour.

La bande-annonce, c’est par ici!

Bonus toujours à l’affiche:
Le dernier loup, de Jean-Jacques Annaud.
Comme tout le monde ou presque, vous avez certainement vu L’Ours lorsque vous étiez petit. Si ce n’est pas le cas, pas une minute à perdre, c’est un des plus grands chefs d’œuvre du cinéma français en couleur. Le maître de la métaphore animale revient en force avec ce magnifique tableau d’une meute de loups cohabitant avec une tribu de nomades en Mongolie. Le film est une épopée psychologique et émouvante, au cœur de l’action! (quelques images pour vous faire saliver)

– Lucile –

Publicités

2 réflexions sur “(Cinéma) Inherent Vice ou l’oeuvre d’art aux couleurs du LSD

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s